„Vide-greniers, temps distordé“ (2008-09)

„Bei der Serie handelt es sich um analoge Schwarzweißfotografien vom Naschmarkt in Wien, bei denen Christoph Schiele auf den Auslöser drückte, ohne durch den Sucher zu schauen. Diese ungewöhnliche Aufnahmetechnik verweist auf die Ausschnitthaftigkeit, die die Fotografie als Medium kennzeichnet.“ (Berlin, 10/2011)

Technik: Mamiya C330, MF 6×6
Material: Digital Baryt, Dibond 2mm
Größe: 40cm x 40cm
Edition: 5 + 2 EA

Ausstellungen:
2012 Werkraum Luzern (CH)
2011 2nd Home Berlin (D)
2009 Akademie der bildenden Künste Wien (Ö)

„Vide-greniers, temps distordé“ (2008-09)

Une documentation est toujours subjective. Mais comme artiste et photographe, on peut s’approprier de ça pour se positionner dans un certain context sous des conditions spécifiques.

Dès le début, ma méthode pour ce portrait du vide-grenier viennois était d’employer la caméra à main libre, sans regarder à travers le viseur. Sans que je sache si le moment que j’aperçois se transforme-t-il en négatif et si l’image enfin donnera un bon portrait qui conforme à la sensation que j’ai éprouvé moi-même.

Je me suis imposé une obligation de faire ça dans une manière assez sensitive et sincère, en espérant de ne pas être discerné comme photographe (et si oui, comme un photographe humain).

Christoph Schiele, Vienne 2009